Exemples d’actions en cours

Mise en valeur des édifices volcaniques

Pour répondre aux enjeux de gestion et tenir les engagements pris dans ce domaine lors de l’inscription, la mise en place sur les grands édifices géologiques d’actions intégrées de gestion incluant pastoralisme, forêt, lutte contre l’érosion et mise en valeur paysagère constitue un enjeu crucial. Trois sites font aujourd’hui l’objet d’un travail approfondi et inédit :

  • Puy de Pariou
    Depuis l’année 2018, le Département du Puy-de-Dôme et le Syndicat Mixte du Parc des Volcans d’Auvergne travaillent en lien étroit avec les propriétaires du Pariou sur le projet de préservation et de valorisation du puy de Pariou.
    En effet, pour permettre de continuer à accueillir les visiteurs en toute sécurité, les propriétaires avaient souhaité la réalisation de travaux visant à limiter l’érosion du site et notamment de la descente dans le cratère.
    Initialement, la part la plus importante du projet consistait à des travaux de confortement du sentier de descente dans le cratère pour laquelle, le maître d’œuvre avait proposé un pavage continu en pierres de lave du cheminement.
    L’étude de cette proposition et de solutions alternatives s’est faite en lien avec un ensemble d’experts (géologues – géotechnicien, maçons qualifiés dans le travail de la pierre sèche). Si plusieurs propositions techniques de confortement du sentier du cratère ont été évoquées, aucune n’a pu être retenue sur des critères techniques de mise en œuvre et de tenue dans le temps.
    Face à l’enjeu de préservation du site de l’érosion liée essentiellement à la forte fréquentation du site et en l’absence de solution technique permettant d’assurer la pérennité du sentier, l’ensemble des propriétaires et des collectivités protagonistes ont décidé de procéder à la fermeture et à la restauration de cet accès.
    Devant ces menaces pour le volcan, la solution de l’effacement du sentier de descente dans le cratère (240m de long) s’est ainsi présentée comme une option faisant sens pour ce site d’exception.
    En effet, cette proposition répond aux enjeux de préservation des milieux et des sols volcaniques, au maintien de la lisibilité de l’édifice tout en respectant la commande initiale des propriétaires de préservation du site de l’érosion. En reproduisant la pente initiale du cratère, elle permet aussi de stabiliser ses flancs de façon définitive. Par ailleurs, des travaux connexes accompagneront cette opération pour contenir les visiteurs sur la lèvre du cratère tout en les informant des raisons ayant conduit à ce choix fort allant dans le sens de la préservation de ce site pour les générations futures. La commission régionale du patrimoine géologique qui est une émanation du conseil scientifique régional du patrimoine naturel rassemble les représentants des différentes disciplines de cette science s’est prononcée favorablement au projet à l’automne 2021.
    La bonne cicatrisation de ce sentier est désormais de notre responsabilité collective, propriétaires, gestionnaires et visiteurs, afin de préserver ce patrimoine exceptionnel pour les générations futures.
    En février 2022, les travaux connexes ont démarré (coupe d’arbres, de taille de la végétation et les petits terrassements, création d’un nouvel accès au puy des Goules et à la grotte de Sarcoui depuis le stationnement).
    Les travaux d’effacement du sentier du cratère débute le 9 mai et vont s’étaler sur une durée d’un mois. D’ici fin juin 2022, l’ensemble des travaux devraient être terminés.

Plan de financement de l’opération 2022 :
Le montant total de l’opération qui s’élève à 530 509.5 € TTC est cofinancé ainsi.
– Département du Puy-de-Dôme : 20 %
– CPER Région Auvergne-Rhône-Alpes : 20 %
– FEDER : 60 %



Les travaux du puy de Pariou sont financés par l’Union européenne dans le cadre du Fonds européen de développement régional (FEDER).
Objectif de cette opération : préserver et valoriser le puy de Pariou.

 

  • Puys de la Vache, Lassolas et de la Mey
    Les cratères jumeaux emblématiques de la Vache et Lassolas et leur proche voisin le puy de la Mey montrent des signes de plus en plus marqués de reconquête de la forêt.
    Cette dynamique végétale implique d’aborder cette problématique par une approche croisée faisant intervenir le pastoralisme, la gestion d’un foncier complexe et une réflexion paysagère pour des coupes ciblées. Cette réflexion est conduite en lien étroit avec le Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne, VetAgro Sup, les communes de Saint-Genès-Champanelle et Nébouzat, les éleveurs et bergers ainsi que l’ensemble des propriétaires et ayant-droits des biens sectionaux et non délimités.
Vue aérienne des puys de la Vache, Lassolas et la Mey ©Gérard Fayet

Vue aérienne des puys de la Vache, Lassolas et la Mey ©Gérard Fayet

 

  • Puy de Chaumont
    Afin de démontrer que l’exploitation sylvicole peut être conduite de façon à préserver la qualité paysagère d’un site tout en révélant les formes géologiques, le Syndicat mixte de gestion forestière de Volvic Sources et Volcans et l’ONF ont proposé de conduire une expérimentation sur le puy de Chaumont. Ainsi, le cratère a été déboisé de façon à le rendre visible et à révéler de nouveaux paysages de la Chaîne des Puys.
    Ce déboisement d’épicéas sur plus d’un hectare sera compensé par des plantations principalement de feuillus sur plus de 4 hectares. L’exploitation de première éclaircie se poursuit en veillant à préserver la qualité paysagère du site, l’environnement, les sols. A terme, un chemin de randonnée permettra à chacun de redécouvrir ce volcan oublié.

 

Comprendre et suivre l’évolution des paysages

C’est l’un des principaux objectifs de l’Observatoire des paysages de la Chaîne des Puys-faille de Limagne » qui sera mis à disposition du public dans le courant de l’automne 2019. L’observatoire présentera plus de 150 clichés qui seront reproduits régulièrement. Illustrant les attributs géologiques du site, les photographies montrent également les principaux enjeux de gestion : évolution du couvert végétal, de l’urbanisme, des infrastructures…

Certaines photographies ont été reconduites à partir d’images du début du 20ème siècle.

 

Rendre à la nature des friches bâties : l’ancien zoo au pied du puy de Dôme

Afin de supprimer un point noir paysager et environnemental de cet ancien zoo, devenu une friche industrielle, le Département a acheté ce site en vue de sa réhabilitation. Après s’être assuré de son éventuel potentiel archéologique, les bâtiments ont été déconstruits, le site dépollué. Les bosquets, murets présentant un intérêt pour les espèces végétales ou animales qu’ils abritent ont été conservés. Depuis le printemps 2020, les anciennes parcelles du zoo sont pâturées par un troupeau de vaches laitières appartenant à un éleveur de la commune d’Orcines. La conduite du troupeau se fait selon un plan de pâturage précis construit en lien avec les naturalistes et scientifiques pour le maintien à long terme de la biodiversité du site.

Vue puy de Dôme en mars puis juin 2019
Avril 2020

Avril 2020

 

Plan de financement de l’opération :
Le montant total de l’opération qui s’élève à 317 954,41 € TTC est cofinancé ainsi :
– Département du Puy-de-Dôme : 20,03 %
– État : 5,72 %
– FEDER : 74,25 %



IMAGE_2

Le projet de déconstruction, désamiantage et de remise en pâture de l’ancien zoo des dômes est cofinancé par l’Union européenne dans le cadre du Fonds européen de développement régional (FEDER).
Objectif de cette opération : restauration du site de l’ancien zoo des Dômes.

 

Gestion et diffusion de la fréquentation

La partie centrale de la Chaîne des Puys connaît la fréquentation la plus importante du bien en termes de randonnées. Afin de diminuer la pression sur cette zone sensible et évaluer la fréquentation des sites ouverts aux randonneurs, des éco-compteurs ont été mis en place sur les principaux sites de la Chaîne des Puys. Les données recueillies servent à mesurer l’impact des différentes actions menées et mieux orienter les projets à venir. Ainsi plusieurs puys offrent aux visiteurs d’autres lieux de découverte : Puy de Combegrasse, la Narse d’Espinasse, puy de Vichatel, puys de Jumes et de la Coquille, puy de Louchadière…
L’organisation de l’accueil en milieu naturel s’accompagne d’une sensibilisation des publics sur le respect des sites et des usages traditionnels : tenir son chien en laisse et ne pas effrayer les troupeaux, rester sur les chemins tracés, ne pas jeter ses déchets dans la nature, respecter les panneaux et interdictions, ne pas cueillir les fleurs…

Depuis le sommet de Vichatel ©A.Sauvanot

Depuis le sommet de Vichatel ©A.Sauvanot

 

Amélioration des transports et du stationnement

Un des objectifs du plan de gestion en matière de déplacements dans la Chaîne des Puys est de diminuer le trafic routier et l’impact des stationnements par le développement des transports en commun et le traitement des aires d’arrêt.
Pour répondre à cet enjeu, les navettes au départ de Clermont-Ferrand à destination du puy de Dôme et Vulcania se développent, une boucle cyclo-touristique créée.
Par ailleurs, des aires de stationnement inadaptées tant pour la sécurité routière que pour leur impact paysager sont supprimées. En substitution, des aires sont soit réorganisées (parkings des Goules, de la Ventouse…) soit créées (Combegrasse, Beauregard…).

Nouveau parking de Beauregard, lieu de départ des randonnées des puys de Louchadière et de Jumes et Coquille

Nouveau parking de Beauregard, lieu de départ des randonnées des puys de Louchadière et de Jumes et Coquille ©CD63